Principes de base des ouvertures aux échecs pour partir gagnant lors d'une partie d'échecs

Principes de base des ouvertures aux échecs

Aujourd’hui je voudrais aborder le thème du développement dans l’ouverture. Attention, il ne s’agit pas ici de vous apprendre une ouverture, car cela vient plus tard dans l’apprentissage.

Ce qu’on appelle les ouvertures, ce n’est qu’une toute petite partie du monde que constitue le jeu d’échecs. Il faut donc éviter de commencer par là lorsqu’on commence à jouer aux échecs car ça serait comme paufiner la biographie de votre thèse quand vous n’avez encore rien lu. Tout d’abord, il faut apprendre à appréhender le jeu en tant que tel. Et il n’y donc pas de raison de réciter par coeur des centaines de coups sans rien comprendre. Et puis de toute façon, je peux vous jouer 1.b3 et alors on joue aux échecs. Non?


Chess.com

Ce que je vais vous montrer ici, c’est donc comment réflechir dans les premiers coups de la partie. Rien n’arrive par hasard! Et c’est sans doute avec l’expérience que vous comprendrez toutes les subtilités du jeu!

1.e4 e5 2.Cf3

Diantre! Le pion e5 est attaqué par le cavalier f3! Voyez-vous comment le protéger? Combien de coups possibles y a-t-il pour défendre le pion e5 ? Lesquels ?

Prenez un peu de temps pour répondre à cette question, nous allons ensuite voir tous les coups un par un.

Principe d’ouverture : attention aux pièces en prise !

2...Dg5

euh, ce coup ne restera sûrement pas dans les annales... Je vous laisse me dire pourquoi!

3.Cxg5 and this is the end!

Principe d’ouverture : ne pas sortir sa dame trop tôt !

2...Df6

Vous aurez sans doute entendu dire qu’il ne faut pas sortir sa dame trop tôt. Et en effet, cela est rarement bon. Quand on sort la dame trop tôt, on l’expose. Non pas que vous allez la perdre bêtement parce que vous l’aurez oubliée mais parce que vous serez obligés de la bouger un grand nombre de fois pour éviter de se la faire prendre. Regardons un peu ce qui peut arriver... 3.Cc3 Cc6 4.Cd5 et je suis bien embêtée! Ce satané cavalier m’attaque la dame et le pion c7. Je suis obligée de retourner à la maison pour ne rien perdre de mon artillerie! 4...Dd8 Mieux m’en eut fallu rester là où j’étais! En fait, vous verrez en jouant, qu’il est mieux de développer d’abord les pièces mineures (les cavaliers et les fous) en premier puis seulement ensuite les pièces lourdes (la dame et les tours).

2...De7

Franchement, vous feriez ça à un ami? Je suis prête à sortir de chez moi et vous vous mettez à pic-niquer devant ma porte. C’est pas que je vous aime pas hein, mais là le fou f8 a de quoi en vouloir à la dame. Là c’est plus de la galanterie, c’est carrément de l’abnégation!

Principe d’ouverture : pensez à toutes vos pièces !

2...Fd6

Franchement, le fou de cases blanches tire vraiment la tronche! Son pote l’empêche de sortir par la grande porte avec d6 et Fe6. Certes, il pourra toujours passer par b6 et Fb7, et se mettre en Fianchetto mais ce n’est pas très harmonieux! Les gars, on joue en équipe, faut penser à tous les copains.

2...d6

C’est un peu triste, ne trouvez-vous pas? On dit que ce genre de coup est passif. Savez-vous pourquoi? Bon c’est sûr, ce pion e5, vous le défendez! On vous le piquera pas, hein! Mais bon le fou f8 n’ira pas plus loin que e7 et vous ne développez aucune pièce. Ca manque un peu de sel quand même!

2...Cc6

C’est le coup le plus répandu! Mais pourriez-vous me donner trois raisons à cela? – Je développe une pièce légère- Je contrôle deux cases du centre, le pion e5 que je défends et la case d4 sur laquelle je pourrais aller ou prendre un pion si les blancs avancent le leur. – Je ne bloque aucun de mes camarades. Mon fou en f8 pourra venir tranquillement en c5 par exemple et puis je pourrais sortir mon second fou par la grande porte, après le coup d6. 3.– Fc5 4.– Cf6 5.– d6 est un développement classique.

Principe d’ouverture : la sécurité du roi avant tout !

2...f6

Alors là c’est carrément pas bon. Avant de vous demander concrêtement ce que vous jouerez, pourriez-vous expliquer les raisons de ma méfiance envers ce coup?- Regarder l’échiquier au début de la partie. Tous les pions sont protégés par au moins une pièce. Seul le pion f7 n’est défendu que par le roi. Il constitue à la fois une potentielle faiblesse et une cible pour les blancs. Mais c’est aussi l’unique barrière derrière laquelle se cache le roi. En l’avançant d’une case, on éventre sa propre barrière. C’est comme laisser la clef sur la serrure en partant de chez vous. Ca se trouve, votre voisin vous la rapportera gentiment en vous taquinant « qu’est-ce que vous êtes tête en l’air Monsieur Dupont, heureusement que je passais par là. » Ou bien on peut entrer dans votre appart, vous piquer, la télé, la playstation et Football Manager 2013 et puis l’assurance marche pas parce qu’y a pas eu infraction... Bon, là, c’est plutôt la deuxième option qui risque de vous arriver.

Les blancs ont ici un sacrifice gagnant, voir l’article : Ouverture d’échecs : sacrifice dès le 3ème coup !