Apprendre le roque aux échecs : leçon 7

Sachant que le but principal du jeu est de mater le roi du camp adverse, le monarque fait constamment l’objet d’une menace. Il est donc impératif d’assurer sa sécurité en l’entourant de nos propres pièces et en « protégeant » les cases qui l’entourent. Pour y arriver, il existe un coup spécial qui est réservé au roi : le roque.


Chess.com

Pourquoi le roque est-il un coup spécial ?

En effet, il peut transgresser plusieurs règles du jeu d’échecs. Lors d’un roque :

* Le roi se déplace de deux cases

* Le roi et une tour (soit deux pièces) sont déplacés lors d’un seul coup

* La tour peut sauter par-dessus une autre pièce comme le roi.

Dans quel cas le roque est-il utile ?

Le roque offre un moyen rapide de sécuriser le roi en le déplaçant par exemple des colonnes du centre qui sont assez ouvertes donc potentiellement ouvertes vers les colonnes de flancs qui sont un peu plus sécuritaires. Il permet aussi à la tour qui est coincée entre ses propres pièces de jouer un rôle beaucoup plus actif dans la partie. Pour vous permettre d’avoir une idée sur l’utilité du roque, regardons l’image suivant :

Préparer un roque aux échecs entre le roi et la tour

En observant cette image, on peut se dire que la meilleure stratégie pour les pièces blanches serait de mettre leur roi sur la case G1 afin de le cacher derrière ses pions. En mettant le roi sur cette case, on permet aux pions et au roi de se protéger mutuellement. Résultat, les pièces blanches pourraient prendre deux coups et mettre leur roi sur la case G1.

Mettre le roi à l'abri sur la case G1 à coté de la tour

Il faut savoir toutefois que cette action enfermerait la tour de la case H1 qui serait obligée à ne jouer qu’un rôle passif lors de la partie. Le mieux est donc de libérer la tour avant de placer le roi blanc en G1. La manœuvre se déroulera en quatre coups :

1 - Déplacer le roi sur la case E2

2 - Déplacer la tour sur la case E1

3 - Déplacer le roi sur la case F1

4 - Déplacer le roi sur la case G1

Déplacement du roi e1 e2   Déplacement de la tour h1 e1

Déplacement du roi e2 f1   Déplacement du roi f1 g1

Après ces coups, les blancs obtiendront une meilleure position. Notons toutefois que celle longue manœuvre (quatre coups tout de même), les noirs ne manqueraient pas d’occasion pour mener la vie dure aux blancs dont le roi justement s’est retrouvé sur E2. Il est possible que les pièces blanches n’auraient jamais eu le temps qu’il faut pour arriver jusqu’au bout de la manœuvre. Conclusion, pour parvenir à cette position plus vite, il faut roquer.

Le roque : mode d’emploi

Pour roquer, vous devez procéder de la manière suivante :

1. Prenez le roi et déplacez-le de deux cases vers la droite ou vers la gauche (de manière horizontale).

2. Déplacez ensuite la tour située dans la direction prise par le roi et faites-la sauter par-dessus du roi pour la placer sur la case à côté de celui-ci.

Attention, pour bien exécuter le roque, il faut s’assurer qu’aucune pièce ne s’interpose entre le roi et la tour.

Si on observe la première image (il faut mettre le roi à l’abri), on voit bien que les pièces blanches auraient atteint leur objectif en un seul coup.

Petit roque à l'aile roi   Petit roque à l'aile roi deuxième partie

Le roque effectué à l’aile roi comme sur l’image ci-haut est appelé « petit roque » tandis que celui réalisé à l’aile-dame (voir image ci-dessous) est un grand roque.

Grand roque   Grand roque à l'aile dame

Il est bon de savoir que le grand roque n’autorise pas le roi de protéger ses trois pions. D’ailleurs, le pion A n’est pas protégé. Donc, il faut bien faire attention à ce pion lorsque vous effectuez un grand roque. S’il est attaqué en effet, il risque d’être pris par l’ennemi, ce qui ébranlera sérieusement la muraille de protection du roi. Cela dit, la tour sera placée sur une colonne centrale après le grand roque et cela peut être intéressant.

Dans quelles conditions peut-on roquer

Le roque est un coup si pratique que l’on serait tentée de l’utiliser quand on veut. Il faut savoir toutefois qu’il existe bel et bien des restrictions. Il faut respecter certaines conditions pour roquer. Premièrement, aucune pièce ne doit séparer le roi de la tour. Ensuite, il faut aussi que le duo roi-tour soit sur leur case d’origine et ne doit pas avoir été joué. Il ne faut pas non plus que le roi soit en échec lors du roque et il ne doit pas traverser une case contrôlé par une pièce adverse.

Regardez l’exemple sur l’image ci-dessous : si la case F1 est contrôlée par les noirs, les pièces blanches ne peuvent pas effectuer le petit roque car leur roi doit traverser justement cette case pour rejoindre G1.

Le roque est impossible à faire à cause du fou c4 qui attaque la case f1

Il faut retenir ceci : l’objectif premier du roque est de permettre au roi de se placer à l’abri. Du coup, il est généralement effectué assez tôt lors d’une partie. Dans la plupart des cas, le roque s’effectue avant le 15e coup.

Dans les parties d’échecs de haut niveau, le roque influe beaucoup la stratégie à adopter par les joueurs. Du coup, ceux-ci déploieront leurs pièces, puis programmeront leur attaque de manière différente s’ils jouent contre un grand roque ou un petit roque. Certains joueurs iront même jusqu’à attendre le dernier moment pour roquer afin de ne pas dévoiler trop tôt leurs intentions.

Livres pour apprendre les échecs

Les plus belles ides du jeu d'checs de Luc Pitallier   Les checs, un jeu d'enfant   1064 exercices pour bien dbuter aux checs   Les checs pour les nuls

» Leçon suivante : A venir