Récapitulatif des démarches de chaque pièce : leçon 3-7

Voici les éléments à retenir sur les démarches des pièces.

Le pionLe pion

Le pion ne se déplace que sur une colonne, sauf s’il veut prendre une pièce ennemie. A son premier mouvement, il a le droit d’avancer d’une ou de deux cases. Ensuite, il ne pourra plus de déplacer que d’une seule case à la fois. Il prend les pièces ennemies en se déplaçant vers la case en diagonale située devant lui, à gauche ou à droite. Attention, le pion ne peut pas se déplacer ni prendre des pièces ennemies à reculons. Il peut toutefois réaliser une capture spéciale appelé « prise en passant ». Il s’agit de capturer un pion ennemi lorsque celui-ci avance de deux cases et de trouve à son côté.

Le fouLe fou

Le fou se déplace à la diagonale d’un nombre de case illimité, tant qu’aucune autre pièce, amie ou ennemie, ne bloque son passage. Il a le droit d’avancer ou de reculer. Il prend la première pièce adverse qui se trouve sur son passage. A noter qu’il est obligé de rester dans des cases de même couleur.

Le cavalierLe cavalier

Le cavalier se déplace en dessinant un L. Il est autorisé à avancer ou à reculer. C’est la seule pièce de l’échiquier à avoir le droit de sauter par-dessus des autres pièces. Il prend les pièces se trouvant sur les cases qu’il peut occuper au cours de son déplacement.

La tourLa tour

La tour peut se déplacer sur un nombre illimité de cases également, mais en ligne droite verticalement ou horizontalement et tant qu’aucune autre pièce ne se trouve sur son passage. Elle a le droit d’avancer ou de reculer et prend la première pièce qu’elle trouvera sur sa route.

La dameLa dame

En plus de pouvoir se déplacer d’un nombre sans limite de cases, la dame peut se diriger également dans n’importe quelle direction tant qu’aucune autre ne se trouve sur son passage. Bien évidemment, elle a le droit d’avancer ou de reculer et capturer la première pièce se trouvant sur sa route.

Le roiLe roi

Le roi quant à lui ne se déplace que d’une seule case à la fois, tant qu’elle n’est pas occupé par une pièce de son camp ou contrôlée par une pièce adverse. Comme la dame, il peut aussi bien avancer que reculer. Le roi prend les pièces se trouvant sur sa route, tant qu’elles ne sont pas contrôlées par une pièce adverse.


Conclusion : En regardant de près la démarche de chaque pièce, on peut constater que la particularité de leur déplacement leur confère des valeurs différentes. On peut donc classer les pièces en quatre catégories. Il y a les pions, puis les pièces mineurs qui ne sont autres que le fou et le cavalier, les pièces majeures qui sont les tours et la dame et enfin le roi. Les pions sont classés à part à cause de leurs mouvements limités. Le roi aussi parce qu’il est la cible ultime du camp adverse. Le fou est considéré comme une pièce mineure parce qu’il ne contrôle qu’une seule couleur. Le cavalier quant à lui ne peut pas traverser tout l’échiquier d’un seul coup. Les tours et la dame sont des pièces majeures parce qu’elles peuvent contrôler les deux couleurs et traverser l’échiquier d’un seul coup tant qu’il n’y a pas d’obstacle sur leur route.

Livres pour apprendre les échecs

Les plus belles ides du jeu d'checs de Luc Pitallier   Les checs, un jeu d'enfant   1064 exercices pour bien dbuter aux checs   Les checs pour les nuls

» Leçon suivante : La valeur des pièces